Atteindre ses objectifs

Publié le 02 septembre 2016

2016 en aura été une bonne! L’une des meilleures je dirais. J’ai vécu un rêve avec des gens que j’aime cet hiver, j’ai fait des rencontres incroyables, j’ai vu deux très bons amis à moi se rendre aux Olympiques de Rio, deux coéquipières aller chercher des titres de Championnes canadiennes, j’ai été aux Championnats du monde élite avec 3 autres jeannois et plusieurs personnes que j’apprécie beaucoup, j’ai fait mes meilleures performances en carrière, et je ne me suis pas SI souvent ni gravement blessé que cela! J’en parle et je n’en reviens pas encore, j’ai le sourire fendu jusqu’aux oreilles!

Depuis janvier, j’ai vécu et appris une énormité de choses, j’ai modifié ma façon de m’impliquer dans le sport et j’ai accepté de poursuivre mon rêve à 100%, sans remord! Je voulais donc prendre le temps de vous partager quelques trucs, 5 pensées et états d’esprit qui m’ont été cruciaux et qui ont contribué à ce que je vive ma meilleure saison à vie cet été. J’espère que vous prendrez le temps de lire, et que tout cela puisse vous inspirer et vous aider autant qu’à moi!

1. « Don’t call it a dream, call it a plan »

Prend le temps de définir ton rêve, ce qui te motive à long terme, puis transforme-le en un plan avec plusieurs objectifs. Ne sois pas gêné d’en parler à haute voix, de poser des questions aux gens qui t’inspirent, renseigne-toi, tiens-toi droit et fonce. Un rêve sans plan restera toujours un rêve, mais si tu le divises en plusieurs parties, tu verras que ce rêve qui paraît irréel, devient soudainement réalisable. “Dream, believe, achieve”

2. « Turn your face toward the sun, and the shadow will fall behind you»

Entoure-toi de positif! C’est déjà assez difficile de toujours rester focus sur son objectif, de rester soi-même positif lorsque ça devient plus difficile, si tu t’entoures de gens qui ont les mêmes objectifs que toi, ou qui t’encouragent dans ce que tu fais, tu verras, c’est vraiment plus facile! Au final, je crois sincèrement que ça a fait une grosse différence pour moi cette saison (merci aux cyclones et à mes coéquipiers). Le positivisme, c’est l’attitude à adopter, le négatif, on n’en veut pas! “Si tu veux voler comme un aigle, ne te tient pas avec des dindons”

3. « Every champion was once a contender that refused to give up »

Soit patient, soit résilient, soit persévérant. Dans la vie comme dans le sport, il faut oser, essayer, et donner le meilleur de soi-même. Au cours du processus, c’est certain qu’il y aura des déceptions, des blessures, des contre-performances, des imprévus. Quand ça arrive, il faut prendre le temps de s’asseoir et de réfléchir à ce qui a pu causer le problème. Ce sont les rétroactions, les solutions et les actions que tu décideras de faire différemment qui t’aideront à t’améliorer. Ait confiance en toi, aux gens qui t’aident, prend des risques, et lance toi à 100%. Concentre-toi sur ce que tu peux contrôler : tes entraînements, ta nutrition, ton sommeil, ta préparation, et ne dépense aucune énergie sur ce qui est hors de ton contrôle : tes adversaires, les sélections, la météo. Enfin, soit patient! Les efforts finissent toujours par être récompensés. Peut-être pas cette semaine, peut-être pas dans le prochain mois, ait confiance et tu verras! « Push harder than yesterday if you want a different tomorrow »

4. « When things go wrong, don’t go with them »

Pendant ta compétition ou ton épreuve, reste neutre, ne te laisse pas déconcentrer si les choses ne vont pas comme tu le veux, garde ton objectif en tête et reste focus. Pense que tous les concurrents vivent la même chose que toi en ce moment, il fait 37degré pour tout le monde et la côte est difficile à monter pour tout le monde. Ça devient une compétition mentale, où l’avantage revient à celui qui ne se laisse pas intimider, alors peu importe ce qu’il arrive, met les émotions de côté, garde la tête froide et pense à rattraper ceux qui se découragent. Et si ça va super bien? Reste neutre, tu prendras le temps de célébrer une fois que c’est terminé, on ne sait jamais ce qui peut arriver, reste focus.

5. « C’est le temps que tu consacres à quelque chose qui rend cette chose si importante »

Apprécie le moment présent. Prend le temps de t’arrêter et de réaliser toute l’énergie, le temps et les efforts que tu consacres à l’atteinte de ton objectif. C’est ce qui rend ton travail aussi valorisant. Souviens-toi du tout début, alors que tout ça n’était qu’une simple idée, un rêve, au fond de ton esprit. Voit à quel point tu as appris, à quel point tu as amélioré tes habiletés, tes techniques. Note tes victoires, si petites et simples soient-elles : passer une section technique qui te faisait peur auparavant, améliorer ton endurance, réussir à percer le top5 à une rencontre provinciale, devenir Champion Québécois, finir ta compétition en étant fier de toi! Parce qu’au fond, c’est possible que tu n’atteignes pas tes objectifs au moment où tu l’aurais aimé, que tu sois déçu, triste et découragé, et c’est dans ces moments qu’il est important de se souvenir, se souvenir d’où tu viens, pour apprécier où tu es maintenant rendu (citation de coach Jude). Enfin, soit reconnaissant envers ceux qui t’aident, qui organisent les événements, qui te supportent. Parce que sans ces gens généreux, tu ne serais probablement pas rendu où tu l’es maintenant!

Pour tout dire, je capote !!!

Merci à tous ceux qui croient en moi, aux Cyclones, à Léandre, Catherine, Anne-Julie et Pierrick, à Jude mon entraîneur, à mommy et daddy, à Stéphanie ma physiothérapeute, à Pierre de TechnoCycle et Unior Tools, à André de Marin bikes, à Guillaume de S4Suspension, à Alex et Julien de Falcon Composites, à Dave de Rekarb, à Carmen de Kicking Horse Coffee, à Marie-Noelle de Gawa Clothing, à François de ARGSports, to Derek from SpeedEvolution, Andrew from SmithOptics and Anastasia from EsiGrips. Parce qu’avant de représenter des entreprises, vous êtes tout d’abord des personnes qui ont cru en moi, qui m’encouragent et me motivent! Grâce à vous, je peux maintenant penser à bâtir mon plan pour les 4 prochaines années en direction de Tokyo.

Retourner à la liste d'articles